Association pour le Développement et la Promotion de l'Entreprise

Sous l’égide du ministère de la culture et à l'occasion de la célébration du Mawlid el-Nabawi El-Charif l’Office National de la Culture et de l’Information (ONCI) met en place un programme  aussi riche que varié à travers ses différents espaces.

 

Et à cette occasion bénite l’ONCI vous présente ses meilleurs vœux de bonheur, de santé et de prospérité.

·          par JEAN-PIERRE RIOU

04/10/2016

Selon un rapport de la Banque mondiale du 8 septembre, la pollution atmosphérique, se serait hissée au 4° rang des facteurs de décès prématurés, avec 5.5 millions de morts par an dans le monde et aurait coûté 225 milliards de dollars en 2013.

 

Parmi les polluants, les particules fines (P.M.2,5) sont spécialement meurtrières, notamment en Chine où elles sont jugées responsables de plus de 700 000 morts en 2013!

45 % Il est actuellement possible d'automatiser 45 % des tâches réalisées par les hommes.

Scénario de Science-fiction, dystopie, futur sans espoir... et peut-être un soulèvement des machines et la fin du monde. Voilà ce qui attend l'homme qui s'acharne à tenter de créer une véritable Intelligence Artificielle. Les robots, qui ont déjà pris la place des hommes dans les usines et les chaînes de production, pourraient tout simplement occuper 50 % des postes actuellement existants dans le monde. Et mettre la moitié de la population mondiale, soit 3,5 milliards de personnes, au chômage.

Bien sûr, il est « facile de sous-estimer à quel point le monde peut changer en dix ans », reconnaît Mark Zuckerberg. Mais le patron de Facebook s’est cependant prêté à un exercice de science-fiction mesuré, ce mardi, en décrivant comment il voyait les dix prochaines années de son entreprise.

D'ici dix ans, 42 à 47 % des emplois seront effectués par des robots.

D'ici 2020, 5 millions d'emplois disparaîtront dans les principales économies mondiales à cause de la numérisation de l'économie. C’est du moins la conclusion, alarmante, d’un rapport publié par le World Economic Forum, à la veille du forum de Davos.

Avec la vogue des smart cities, tout se passe comme si les villes actuelles avaient été promues par General Motors, Roux et Combaluzier ou Bouygues.